De nouveaux éléments d’enquête suggèrent que NSO a piraté WhatsApp pour espionner des hauts fonctionnaires Et des militaires proches du gouvernement américain partout dans le monde

Source : Developpez.com

Un commentaire